Main de robot ultra rapide et ultra habile

On l’a déjà vue à l’œuvre dans le cadre des robots joueurs de baseball, revoici une vidéo de cette main à trois doigts. Et elle fait la fière ! Mais elle peut bien se le permettrecar elle sait jongler si vite que vous ne le verrez pas à l’œil nu, il vous faudra du matos  high tech permettant de filmer à très grande vitesse pour que vos pauvres yeux obsolètes d’humain y captent quelque chose…

Et pour être plus précis, une caméra filmant à 1000 images par seconde ! Vous verrez pendant le ralenti que les doigts se réajustent à chaque fois pour rejongler avec la balle. On vous laisse imaginer derrière la vitesse d’acquisition de la position de la balle, du traitement de l’info, et de la rapidité des actionneurs ! Notez également la cinématique toute particulière et originale de ces doigts ! Très intéressant, je trouve…

 

robot blatte :

Le robot blatte est le fruit d'une expérience qui a pour but de comprendre le comportement des blatte, réalisé par des roboticiens Suisses.

 

ExoHand :

Un bras de robot qui reproduit les mouvements d'un homme en temps réel.

Festo a présenté à Hanovre le projet de recherche « ExoHand » qui utilise le réseau CANopen. L’utilisateur de ce prototype enfile un gant contrôlé par un exosquelette. Lors de la démonstration, les mouvements du porteur du gant sont enregistrés puis envoyés au bras du robot qui les reproduit en temps réel.

http://www.festo.com/cms/en_corp/12713.htm

 

Robofly :

Le projet vise Robofly vers la construction d'un véhicule aérien totalement autonome capable d'éviter les obstacles par les mêmes techniques de flux optique qu'une mouche se sert pour naviguer dans son monde. Les principes de traitement de flux optique des mouches se prêtent bien pour les systèmes techniques en raison de leur robustesse et de façon parallèle de calcul: Même si par rapport aux organismes supérieurs mouches ont extrêmement faible nombre de neurones, ils sont exceptionnellement habile à éviter les obstacles, même à très haute vitesses. Tout cela est dû à leur système visuel hautement optimisé. Construire un tel système génère beaucoup de savoir-faire technique et un aperçu de ce problèmes se posent et doivent être résolus pour Robofly de voler d'une manière contrôlée. L'espoir est que nous pouvons aussi apprendre de cet exercice afin de mieux comprendre les circuits neuronaux complexes que nous trouvons dans la machine de traitement visuel volée.

Le projet se compose de trois domaines généraux. La première est une théorie analyse orientée du noyau de la vision de mouvement à la mouche, à savoir le détecteur (EMD) Circuit de mouvement primaire pour son utilisation en tant que système de commande d'un robot autonome aéroporté commande. Suivant est la simulation du logiciel de l'ensemble du système à l'aide de ces CMD que l'unité de traitement de base pour l'analyse de l'environnement du robot. Le but ultime du projet est de mettre en œuvre ce système de contrôle dans le matériel et monter le long de l'échelle des caméras d'angle à haute vitesse sur une plate-forme quadricoptère, qui est capable de vol stationnaire ainsi que des manœuvres de vol rapide.

 

Ce projet est réalisé en collaboration avec Martin Buss et Kolja Kuehnlenz de la Technische Universität München (TUM) et sponsorisé par le BMBF dans les Cotesys du cluster d'excellence.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×